Le renard, un accessoire de mode

Chapeaux, sacs, bijoux, éventails, parapluies, gants… sont autant d’accessoires de mode, qui, ajoutés au vêtement, le complètent et en soulignent les traits.
Malgré un terme qui sous-entend une place de second ordre, les accessoires sont, dans l’histoire de la mode, des éléments incontournables de la silhouette, tant féminine que masculine. S’ils ne sont pas a priori indispensables, ils n’en assument pas moins plusieurs rôles : pratique, utilitaire ou symbolique.
 
Col de fourrure de renard, don 2014, © Collections Musée de Vire
Le musée de Vire vient d’enrichir son fonds sur les costumes avec un accessoire de mode largement répandu dans le Bocage virois au début du XXe siècle : un col en fourrure de renard, don de Mr et Mme de Saint-Léger de Vassy.

À la fois ornement du costume et protection contre le froid, le col en fourrure correspond au goût de l’époque. Entre les deux guerres, toute femme élégante se devait d’en posséder au moins un, comme l’attestent les illustrations des catalogues de mode « Grands Magasins du Louvre », « L’Officiel de la Mode » ou le « Jardin des Modes » (destiné aux femmes de la bourgeoisie).
Il conquiert également la province. Dans le Bocage virois, où le renard vit en abondance, on le voit sur les épaules de nombreuses femmes, comme en témoignent les photographies de mariage ou de communion, les cartes postales représentant le marché de Vire…
Il est ainsi un élément indispensable à la tenue de sortie ou de fête. Objet de mode par excellence, il se transmet de génération en génération. Chaque femme l’individualise et le porte à sa manière : ouvert ou fermé sur le corsage, à la manière d’une écharpe…
 
Venez découvrir le col en fourrure de renard présenté dans la galerie des costumes au musée de Vire jusqu’au 2 novembre 2014 (du mercredi au dimanche).


Claude Groud-Cordray
Régisseure des œuvres du musée de Vire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire